à voir sur ce site : Bon à savoir

Complément d’information à propos de à voir sur ce site

La fabrication d’un e-liquide maison démarre grâce à une base prête à l’emploi qui constituera 80 à 90% de votre mixe. Il s’agit d’un e-liquide ‘ neutre ‘ ( sans goût ) avec ou sans substance nicotinique, auquel vous devrez rajouter un ou plusieurs arômes concentrés. Deux composants sont employés pour concevoir du e-liquide : le propylène glycol ( PG ) et la glycérine végétale ( VG ). Le 100 % propylène glycol : Cette base est la meilleure conductrice d’arôme. En entreprise avec la nicotine, le hit ( sensation en gorge ) est très bien restitué. toutefois si la impression de passage en gorge est bien présente, le étendue de vapeur d’eau généré est vraiment faible. Son utilisation peut être problématique sur certains atomiseurs et causer des fuites de par sa faible viscosité. A souligner que le PG déshydrate, et que fumer la cigarette électronique du 100% PG implique de beaucoup boire pour compenser une certaine impression d’assèchement. Le 100% glycérine végétale : cette base produit beaucoup de vapeur d’eau et simule très bien la fumée de la cigarette traditionnelle. La vapeur produite est dense et tend à se dissiper lentement dans l’air. Elle altère par contre un peu les arômes ( goût sucré ) et le hit ( sensation du passage de la vapeur pro dans la gorge ) est limité. Relativement visqueuse, la glycérine encrasse plus rapidement votre atomiseur ( résistance ). A préciser systématiquement que la glycérine de très bonne qualité chauffée au dessus de 150 degrés celsius générerait de l’acroléine, une substance que l’on a dans la fumée de vraie cigarette, reconnue pour être toxique et potentiellement cancérigène.

Les recharges liquides conçus pour les atomiseurs modernes sont en partie élaboré de glycérine végétale, ou VG. Sa présence peut manger jusqu’à 80% en étendue dans la totalité du e-liquide. elle se trouve être le composant qui va favoriser la création de gros nuages de vapeur pro. La glycérine utilisée dans l’e-liquide provient d’huiles végétales, c’est pourquoi on l’appelle VG. Ses caractéristiques viennent du fait que la VG est traitée à partir d’huiles, pour en faire un alcool propre à être inhalé. La glycérine végétale est très épaisse et visqueuse, d’où sa tendance à encrasser les résistances. De nombreux produits courants constituent de la VG. On la retrouve ainsi dans l’industrie alimentaire comme édulcorant mais elle est de plus ajoutée à certains aliments pour les garder humides ( le pain de mie par exemple ). De nombreux médicaments en présentent aussi. Les coureurs spécialites l’étudient depuis des années et elle n’a jamais été liée à des problèmes de santé. L’une des meilleures choses dans le secteur de la vape est le large choix de senteurs qui s’offre à vous. Seul, le mélange PG/VG n’a presque aucune saveur. D’où l’ajout d’arômes alimentaires afin de le rendre plus agréable à vaper, ou juste pour lui apporter un goût se rapprochant d’une ‘ decoloré ‘ avec les liquides « classics ». Bien sûr, ne jouez pas aux apprentis sorciers en achetant vous-même des arômes alimentaires, tous ne sont pas propres à inhalation ! Tenez-vous en aux centaines de goûts disponibles sur le marché, elles furent élaborées et choisies pour être parfaitement propre à l’inhalation.

Vous avez la base principale, gardant pour apporter du goût et rendre le tout un petit peu plus agréable à fumer la cigarette électronique, les utilisent des arômes alimentaires. D’origines naturelles ou artificielles, ces derniers représentent entre 10 et 15 % du mixe final. c’est avec à ces arômes, que vous pouvez vaper des liquides gourmands, fruités, classic ou bien encore mentholés par exemple… Les ne manquent pas d’imagination à ce sujet ! ainsi, dernier ingrédient qui entre dans la composition des e-liquides : la substance nicotinique. a savoir que celle-ci n’est pas obligatoire, et que vous pouvez complètement, si vous le souhaitez, vaper des eliquides sans nicotine. Sa présence vous permettra cependant d’éviter la d’effets de manque souvent héritée de votre sevrage tabagique. Plus votre consommation de cigarettes aura été importante, et plus votre taux de substance nicotinique devra être important. comptez par exemple un taux de 16mg pour un gros fumeur. Plus le temps passera, et plus corps humain vous fera apprécier que la nicotine n’est plus indispensable. on pourra ainsi annoncer fièrement que vous vapez en 0mg ! Pour le bon taux, pensez à vous reporter à nos guides pour petit, moyen et gros fumeurs.

La personne qui débute dans la cigarette électronique, appréciera ou non l’expérience en selon le e-liquide choisi. En effet, si le vapoteur sent une sensation de manque malgré de nombreuses bouffées de vapeur professionnelle ou s’il n’apprécie pas la saveur du e-liquide, alors il se détournera de la cigarette électronique pour repasser vers ses cigarettes classiques habituelles. C’est sure une chose à éviter. malheureusement, il n’y a pas une marque ou un vrai nom de eliquide parfait pour amorcer, tout est question de goût, d’habitude. Ce guide a pour mission de vous épauler dans ce choix de e-liquide. Pour choisir votre e-liquide, il faut choisir vos habitudes de consommation de cigarettes actuelles. Cela reste un bon indicatif mais ce n’est pas le seul. Votre manière de vaper, le matériel, votre bonheur, bref chaque vapoteur doit déterminer son dosage à titre personnel. Votre dosage de nicotine induira sur deux effets importants. Attention : ces correspondances de substance nicotinique sont à considérer en selon le modèle de cigarette électronique que vous utilisez. Ces valeurs correspondront à un vapoteur débutant qui utilisera un modèle de puissance modérée ( entre 10 et 20 watts à peu près ). Avec un exemplaire beaucoup plus puissant ( 30 à 50 w ), il est possible que vous devrez descendre ce taux de substance nicotinique, sinon le hit risque d’être trop fort. En effet, plus de force signifie plus de vapeur pro et donc, un apport immédiat en nicotine plus soutenu. en général, plus la force est élevée et plus le vapoteur descendra son taux de nicotine à 6 ou même 3 mg de substance nicotinique.

elle est une question centrale pour les fumeurs qui entament un sevrage avec une cigarette électronique : quel taux de nicotine vais-je adopter pour stopper de fumer ? Beaucoup paraissent avoir peur de cette substance, diabolisée à tort. Pourtant, la nicotine contenue dans les liquides pour cigarette électronique est pure et ne s’accorde à aucun composant dangereux ou risqué pour la forme. Dans les eliquides, la nicotine permet de ressentir le « hit »; il s’agit d’un léger picotement en gorge qui rappelle celui de la cigarette et réconforte ainsi les nouveaux vapoteurs. Paradoxalement, la présence de nicotine soutient se sevrer subtilement car elle réduit ainsi la impression de manque. La sensation liée à l’absorption de substance nicotinique dépend en plus du matériel utilisé. Le discerné sera différent avec un set-up plus ancien mais ce sont les cigarettes électroniques dites de première génération qui sont utilisées comme référence pour coach les fumeurs sur le taux à choisir. Voici quelques recommandations, à titre informatif, sur le dosage adapté aux différents profils de fumeurs :

Pour le choix de l’arôme, c’est assez simple, même si cela peut paraitre dans certains cas absurde. L’arôme d’un e-liquide est fait à partir d’arômes alimentaires mélangés à une base. Ce qui est ainsi remarquable avec la cigarette électronique c’est donc qu’il est possible de proposer absolument tous les parfums existants, du tabac blond classique à l’arôme « tartine beurrée »…Les noms des produits ou leur description sont assez parlant donc il suffit de choisir selon nos envies, de notre curiosité. Pour les débutants, ceux qui essayent pour la première fois, nous suggérons sure les arômes tabac ou mentholés. Non pas qu’ils soient meilleurs, mais quelqu’un qui évite de fumer va chercher une sensation et un parfum ressemblant à la cigarette. Il va peut être trouver ridicule l’idée de vapoter un parfum à la pomme ou au chocolat chaud. Le choix d’un arôme différent se fera avec certitude dans un 2 ème ou 3 ème temps : La grande majorité des vapoteurs commence par un arôme tabac et ensuite va, petit à petit, tester des arômes fruités ou gourmands. Le but étant de se dissocier de la cigarette. Après avoir vapoté pendant 1 mois de la pomme, il vous sera de fumer à nouveau une cigarette, vous trouverez cela absolument génante.


Plus d’infos à propos de à voir sur ce site